AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Folie enténébrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dru²
Initié
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 23
Localisation : Désert
Alignement : PK
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Folie enténébrée   Sam 15 Déc - 2:04

Un inconnu se dressait face à la dune, l’air impassible. Tout de noir vêtu, il ne laissait rien transparaître et nul ne pouvait à cet instant prédire ce qui lui passait par la tête. Doté d’un masque, il dissimulait par cet artifice peu utile son visage aux traits fins et réguliers aux yeux du monde, comme s’il craignait une quelconque réaction de la part d’une personne qui nous était inconnu. Le vent, froid mais sec, vint s’écraser violemment sur la peau pâle du protagoniste qu’on appellera par la suite « L’étranger ». Quelques secondes s’écoulèrent puis l’étranger retira son masque qu’il jeta brutalement à bas : c’était le signal. D’un bref mouvement de la main, il se dépouilla de sa propre cape, dévoilant ainsi son corps anguleux et frêle, qui, désormais dénudé, paraissait être encore plus exsangue qu’auparavant. Le vent, de plus en plus puissant, creusait les traits peu communs de notre héros, le rendant affreux aux yeux du monde. Agacé, il eut un rictus ironique à l’adresse du vent, comme si quelqu’un dirigeait cette bise qui, bien qu’hivernale, était très faible en comparaison des vents qui agitaient Vesperae ces temps ci. Il soupira, avant de porter la main à sa bouche puis il bailla, visiblement ennuyé par la situation.

Le héros de la scène, « l’étranger », était vêtu d’un misérable haillon surplombé d’une écharpe aux couleurs approchant du bordeaux qu’il paraissait arborer avec fierté. Sur cette loque, on pouvait lire le mot « Druchii » inscrit en fines lettres ciselées. Son sourire, élégant, se transforma brutalement en un horrible rictus dénué de vie quand il aperçut la lune qui venait de se lever par delà la dune, jaloux de la richesse et de la splendeur de la lune. Effectivement, bien qu’il se donne des airs nobles, cette créature tourmentée était en réalité un pathétique traîne-misère dont l’existence était si insignifiante que même sa mère (une belle-de-nuit, porbablement) avait probablement oublié la naissance de cet être qui, par delà son air hautain et séduisant, était des plus pathétique.. Cette nuit là, il n’était plus Druchii. Cette nuit là, il était un meurtrier. Toujours face au vent, il tremblait. Il tremblait de haine. En son sein, l’éveil du monstre avait déjà commencé. Bientôt, nul ne pourrait l’arrêter, même lui-même ne pourrait se contrôler. Son œil, habituellement gris, prirent brusquement une teinte jaune. Il posa la main sur la poignée de son épée, qu’il dégaina sans plus attendre.

Un sourire pervers et corrompu sur les lèvres, il s’élança en direction de la case située au flanc de la dune. La lune, brillante et magnifique, transperça les nuages et vint illuminer sa figure blafarde ce qui accentua étrangement l’air angoissant qui émanait à ce moment précis du visage de cet être vêtu misérablement. Son œil gauche, qui semblait auparavant être dénué de vie, se mit à trembloter dans tous les sens puis quelques larmes écarlates coulèrent sur sa joue. Le rituel était terminé. Tandis que l’astre lunaire faisait briller sa lame dorée, il enfonça violemment la porte de la case et il y pénétra. La bâtisse, d’allure misérable à l’extéireur, l’était encore plus à l’intérieur : ici, tout puait le dénuement. Les murs, jaunes et sales, semblaient dater d’un temps que même l’étranger n’avait connu. Le sol, quant à lui, était dénué de protection et ces pauvres paysans dormaient à même le sol. En ce qui concerne le mobilier, il était tellement pathétique qu’il ne se donna pas la peine de l’examiner plus longuement. Dressé face à ces malheureux villageois, il leva sa lame, avant de l’abattre sur une des fillettes couchées sur les nattes. Des cris stridents vinrent alors troubler la nuit de Minghelle.

C’est alors que tout commença. Entré en transe, il se mit à tournoyer et à accomplir des gestes violents et dénués d’intérêts, comme s’il priait un quelconque dieu de lui venir en aide. Ce dieu, tout puissant, devait probablement être lui. Tandis que ces malheureux rustres criaient à tort et à travers, le dénommé « Druchii » continuait à effectuer sa danse macabre, emportant d’un coup d’épée l’âme de ces pêcheurs vers Son Enfer. Soudain, il se dépouilla de son épée avant de se pencher vers l’une des enfants précédemment couchée à côté de feu sa sœur. Cette fille, terrorisée, le fixait. Des larmes coulaient sur sa joue fraîche et pure, le sang de ses parents maculait sa robe blanche et, tandis que ses parents agonisaient, elle était en proie à la pire torture que puisse connaître un humain : l’attente de la mort. Le sourire bienveillant, il saisit la fille par les épaules et la projeta sur le mur. Cette jeune fille, vierge et sainte, sera un parfait tribut se dit il. Plongé dans sa dépravation, il se délectait de la souffrance naïve de cette jouvencelle. Sa main, douce mais puissante, vint serrer le cou blanc de la jeune fille, qui, plongée dans les tourments du désespoir, était en train de demander le nom de l’homme. Il s’esclaffa violemment quand la pensée que cette fillette voulait se venger effleura son esprit, puis, d’un geste des plus fébriles, il déchira la tunique de la fille. Il s’enflammait à l’idée de la souiller. Croyait-elle s’en sortir ? Sûrement pas. On ne survivait pas à Druchii.

« AH ! Qui suis-je ?! C’est très simple. Je suis Dieu. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Folie enténébrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog] Une petite graine de folie (enfin, un arbuste)
» Bordeaux 2010 - Un autre millésime de folie à nos portes ?
» Petite musique entêtante
» .:Un Week-end de folie !!:.
» Alice : Retour au Pays de la Folie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AgeofLegends :: A propos de SO, Forum ouvert à tous :: La Bibliothèque Macabre-
Sauter vers: